CCES releases guide to creating inclusive environments for Trans participants in Canadian sport

Press Release

This article is written in English with a French translation underneath.

May 4, 2016 – The Canadian Centre for Ethics in Sport (CCES) released today a document entitled, “Creating Inclusive Environments for Trans Participants in Canadian Sport - Guidance for Sport Organizations,” developed in consultation with the Trans Inclusion in Sport Expert Working Group.

The guidance was developed in response to an increasing number of national, provincial and local sport organizations seeking advice from CCES to inform their policies and practices relating to trans participants. In response, the CCES convened an Expert Working Group tasked with understanding the existing research, issues and best practices concerning the inclusion of trans participants in sport and providing guidance to sport organizations at all levels of the Canadian sport system. This document outlines policy and practice recommendations, and is being made available to Canadian sport organizations to help in their work to make their sport more inclusive.

I commend the work that the Trans Inclusion in Sport Expert Working Group has done to develop guiding policy and practices for sport organizations to better include trans participants in the Canadian sport system,” said the Honourable Carla Qualtrough, Minister of Sport and Persons with Disabilities. “The Government of Canada supports all efforts to better understand the perspective of trans athletes, so that all Canadians can experience the benefits of sport in a safe and inclusive environment. Sport is for all, without exception.

Sport has traditionally been built around categories for males and females, but as we continue to better understand the complexities of gender identity and diversity, we realize that this construct doesn’t make space for everyone to participate, particularly trans athletes,” said Paul Melia, President and CEO of the CCES. “Sport communities can apply this policy guidance and these best practices to create an environment in which all athletes feel included.

The thoughtful deliberations and professional advice of the Expert Working Group brought this to life. We are grateful for their engagement and leadership throughout the project,” added Melia.

This policy guidance reflects a significant shift in social dialogue around inclusion and gender diversity. It’s a departure from a way of thinking that demanded trans and gender diverse people to change who they are in order to be included,” said Ryan Dyck, Director of Research, Policy and Development, Egale Canada Human Rights Trust. “This places the onus on sport organizations to foster open, nurturing and equitable spaces for all people to live authentically, reach their whole potential and have a fulfilling sport experience. It opens the door for sport to be a leader in building inclusive communities.

Research suggests that as many as one in 200 adults maybe be trans, which represents as many as 175,000 Canadians. This guidance is an important step in creating a Canadian sport system that provides trans children, youth and adults a fair, safe and open place to play.

The CCES welcomes feedback on this document, and encourages the Canadian sport community to share success stories and learnings about their trans inclusion work. This knowledge and experience may be used to inform future resources and guidance.

Further reading: https://cces.ca/gender-inclusivity

The Canadian Centre for Ethics in Sport is an independent, national, not-for-profit organization. We recognize that true sport can make a great difference for individuals, communities and our country. The CCES acknowledges funding, in part, from the Government of Canada. We are committed to working collaboratively to activate a values-based and principle-driven sport system; protecting the integrity of sport from the negative forces of doping and other unethical threats; and advocating for sport that is fair, safe and open to everyone.


Le CCES lance un guide portant sur la création d’environnements inclusifs pour les participants transgenres dans le sport canadien

4 Mai 2016 – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) a lancé aujourd’hui un document intitulé Créer des environnements inclusifs pour les participants transgenres dans le sport canadien – Guide pour les organismes de sport, conçu en collaboration avec le Groupe de travail d’experts sur l’inclusion des athlètes transgenres dans le sport.

Le guide a été élaboré en réponse au nombre croissant d’organismes de sport nationaux, provinciaux et locaux qui demandent l’avis du CCES pour que ce dernier contribue à l’élaboration de leurs politiques et de leurs pratiques liées aux participants transgenres. Ainsi, le CCES a mis sur pied un Groupe de travail d’experts qui devait comprendre la recherche, les questions et les pratiques exemplaires actuelles en matière d’inclusion des participants transgenres dans le sport et conseiller les organismes de sport à tous les niveaux du système sportif canadien. Ce document souligne les recommandations propres aux politiques et aux pratiques, et tous les organismes de sport canadiens y ont accès pour s’aider dans leur tâche de rendre le sport plus inclusif.

« Je félicite le Groupe de travail d’experts sur l’inclusion des athlètes transgenres dans le sport, dont les efforts ont permis d’élaborer des politiques et des pratiques en vue d’aider les organismes sportifs à mieux accueillir les athlètes transgenres dans le système sportif canadien, a précisé l’honorable Carla Qualtrough, ministre des Sports et des Personnes handicapées. Le gouvernement du Canada appuie tous les efforts visant à mieux comprendre le point de vue des athlètes transgenres, de sorte que tous les Canadiens puissent profiter des avantages du sport dans un environnement sécuritaire et ouvert à tous. Le sport est pour tout le monde, sans exception. »

« Le sport a toujours compris des catégories pour les hommes et pour les femmes, mais plus nous continuons de mieux comprendre les complexités de l’identité et de la diversité de genre, nous constatons que cette structure n’inclut pas tout le monde, particulièrement les athlètes transgenres, explique Paul Melia, président-directeur général du CCES. Les communautés sportives peuvent se servir de ce guide d’orientations politiques et de pratiques exemplaires pour créer un environnement où tous les athlètes se sentent les bienvenus. »

« Les réflexions approfondies et les conseils professionnels du Groupe de travail d’experts ont rendu ce guide possible. Nous sommes très reconnaissants de l’engagement et du leadership dont ils ont fait preuve tout au long de ce projet », ajoute Melia.

« Ce guide d’orientations politiques reflète un changement important du dialogue social en matière d’inclusion et de diversité de genre. Nous ne demanderons plus aux athlètes transgenres et aux personnes au genre variable de changer afin d’être inclus, raconte Ryan Dyck, directeur de la recherche, des politiques et du développement à Egale Canada Human Rights Trust. Le fardeau revient aux organismes de sport de favoriser les environnements ouverts, accueillants et équitables afin que tout le monde puisse y vivre de manière authentique, atteindre son plein potentiel et vivre des expériences sportives enrichissantes. Ainsi, le sport peut devenir un chef de file dans la mise sur pied de communautés inclusives. »

Les études suggèrent qu’au moins 1 adulte sur 200 peut être transgenre, ce qui représente près de 175 000 Canadiens. Ce guide constitue une étape cruciale dans la création d’un système sportif canadien offrant aux enfants, aux adolescents et aux adultes transgenres un environnement de jeu juste, sécuritaire et ouvert à tous.

Le CCES aimerait connaître votre opinion sur le présent guide. Il encourage la communauté sportive canadienne à faire part de ses réussites à propos de l’inclusion des participants transgenres et des leçons qu’elle en a tirées.

Lecture complémentaire : https://cces.ca/fr/inclusivite-de-genres

Le CCES est l’organisme national indépendant et à but non lucratif responsable de l’administration du Programme canadien antidopage. Nous reconnaissons que le sport sain peut faire une grande différence pour les individus, les collectivités et notre pays. Le CCES reconnaît la contribution financière du gouvernement du Canada. Nous avons pris l’engagement de travailler de façon collaborative pour engendrer un système sportif basé sur des valeurs et animé par des principes; de protéger l’intégrité du sport des forces négatives du dopage et d’autres menaces non éthiques; de défendre le sport juste, sécuritaire et ouvert à tous.

Views

32373

Related Articles