Professionalisation of women's cycling

{tab English}

Press Release

27th September 2018

Meeting from September 25 to 27 in Innsbruck, Austria, during the 2018 UCI Road World Championships, the Management Committee of the Union Cycliste Internationale (UCI) today made several important decisions, in particular for the development of women’s professional road cycling.

With a view to the professionalisation of women’s teams, the UCI has decided to create a new division, UCI Women’s WorldTeams, comparable to the men’s UCI WorldTeams. These new first-division teams will appear from 2020. The second division will be made up of UCI Women’s Continental Teams (formely UCI Women’s Teams). Teams with UCI Women’s WorldTeam status will have the right to participate in all UCI Women’s WorldTour events. In addition, the UCI will introduce a minimum salary for these cyclists, as well as a thorough examination of all the athletes’ contracts via the registration of these contracts by a financial audit and consultancy firm, in line with the model that already exists for the men’s professional peloton.

The UCI Women’s Road International Calendar is to be restructured, notably with the new UCI ProSeries class, which will also be introduced in 2020. From that year, the new calendar will be made up of events from the following four classes: UCI Women’s WorldTour, UCI ProSeries, Class 1 and Class 2. Closer to the model that exists for men, this structure is consistent with the development of women’s cycling while offering a structure adapted to its future growth.

These measures, which follow yesterday’s announcement of the new organisation of men’s professional road cycling, fall within the context of the UCI’s Agenda 2022 – to be submitted on Friday for approval by the UCI Congress – which includes a significant section dedicated to women’s cycling and the position of women in cycling (on a sporting level and in governance). Among the objectives contained in this document, are, on a sporting level, the increased attractiveness of the UCI Women’s WorldTour and UCI women’s teams, as well as the implementation of equal access for women and men to competitions organised by the UCI and to the Olympic Games, notably via the homogenisation of the format of different specialities. The equalisation of prize money is another aspect of this policy, in line with the recommendations from the International Olympic Committee IOC) concerning men-women equality. In the domain of governance, the UCI desires to strengthen the implication of women at all levels, in particular in positions of responsibility.

The UCI also wishes to reach total parity when it comes to the number of athletes per discipline at the Paris 2024 Olympic Games. Parity of the number of medals has already been achieved.

Turning to new specialities, the e-mountain bike, snow bike and pump track have been integrated into the UCI Mountain Bike Regulations. The UCI will organise World Championships for e-mountain bike from 2019. The first edition will take place during the UCI Mountain Bike World Championships in Mont-Sainte-Anne (Canada).

Moreover, regulations concerning technical properties of clothing have been clarified in order to enable innovation in the development of outfits (in particular in relation to aerodynamic advantages), while at the same time preserving healthy competition between riders. The UCI accepts that cycling is a high performance activity and that modern clothing has a positive influence on performances. However, in principle, all innovations must be approved before the season starts.

The UCI also clarified the rules that ensure egality between athletes when it comes to equipment. The use of prototypes is still authorised, as long as they have been approved by the UCI in advance and that they will be available for purchase by the public within a reasonable timeline – clearly defined – and at a price that is comparable to that of other products of a similar category. For the Olympic Games, the regulation is stricter: all equipment used must have been commercialised at the latest by January 1st of the Olympic year and already used at international events the year before the Games.

The UCI President David Lappartient declared: “I welcome this fundamental development for women’s cycling and the strengthening of the position of women in our sport’s governance, two subjects which are among the central points of the UCI’s Agenda 2022. The decisions taken today increase the professionalisation of this sector by drawing inspiration from, but adapting appropriately, from the model that led men’s professional road cycling to become one of the most popular sports in the world.

“I also welcome the integration of new specialities into the UCI Mountain Bike Regulations. These show that cycling is a dynamic sport that continues to evolve. The UCI encourages these evolutions to grow cycling globally.

{tab French}

Professionnalisation du cyclisme féminin

27 Septembre 2018

Réuni du 25 au 27 septembre à Innsbruck, en Autriche, en marge des Championnats du Monde Route UCI 2018, le Comité Directeur de l’Union Cycliste Internationale (UCI) a pris aujourd’hui plusieurs décisions importantes, en particulier pour le développement du cyclisme sur route professionnel féminin.

Dans une optique de professionnalisation des équipes féminines, l’UCI a décidé de créer une nouvelle division, celle des UCI Women’s WorldTeams, pendant féminin des UCI WorldTeams masculins. Ces nouvelles équipes de première division apparaîtront dès 2020. La deuxième division sera constituée quant à elle par les Equipes Continentales Femmes UCI (anciennement Equipes Féminines UCI). Le statut d’UCI Women’s WorldTeams donnera notamment le droit à ces formations de participer à toutes les épreuves de l’UCI Women’s WorldTour. En outre, l’UCI introduira un salaire minimum pour leurs coureuses, ainsi qu’un contrôle rigoureux de tous les contrats des athlètes via l’enregistrement de ces contrats par un cabinet d’audit financier et de conseil, sur le modèle de ce qui existe déjà pour le peloton professionnel masculin.

Le Calendrier International Route Femmes UCI sera par ailleurs été restructuré, notamment avec l’apparition de la nouvelle classe UCI ProSeries, qui verra également le jour en 2020. Le nouveau calendrier s’articulera dès cette année-là autour d’épreuves des quatre classes suivantes : UCI Women’s WorldTour, UCI ProSeries, classe 1 et classe 2. Plus proche du modèle existant chez les hommes, cette structure répond au développement du cyclisme féminin tout en lui offrant un cadre adapté à sa croissance future.

Ces mesures, qui font suite à l’annonce hier de la nouvelle organisation du cyclisme sur route professionnel masculin, s’inscrivent dans le cadre de l’Agenda 2022 de l’UCI – qui sera soumis vendredi à l’approbation du Congrès de l’UCI – qui comprend un important volet lié au cyclisme féminin et à la place des femmes dans le cyclisme (au niveau du sport et de la gouvernance). Parmi les objectifs regroupés dans ce document, on retrouve, dans le domaine sportif, le renforcement de l’attractivité de l’UCI Women’s WorldTour et des équipes féminines UCI, ainsi que la mise en œuvre d’un accès égal aux femmes et aux hommes aux compétitions organisées par l’UCI et aux Jeux Olympiques, notamment via l’homogénéisation du format des différentes spécialités. L’égalisation des prize money constitue un autre aspect de cette politique, conforme aux recommandations du Comité International Olympique (CIO) en matière d’égalité hommesfemmes. Dans le domaine de la gouvernance, l’UCI souhaite renforcer l’implication des femmes à tous les niveaux, en particulier dans les postes à responsabilités.

L’UCI souhaite par ailleurs atteindre la complète parité en termes de nombre d’athlètes par discipline lors des Jeux Olympiques de Paris en 2024. La parité en nombre de médailles, elle, est déjà atteinte.

Sur le plan des nouvelles spécialités, l’e-mountain bike, le vélo sur neige (snow bike) et la pump track ont été intégrés dans le Règlement Mountain Bike UCI. L’UCI organisera des Championnats du Monde d’emountain bike dès 2019. Leur première édition aura lieu dans le cadre des Championnats du Monde Mountain Bike UCI de Mont-Sainte-Anne (Canada).

Par ailleurs, les règles relatives aux propriétés techniques des équipements vestimentaires ont été clarifiées afin de permettre l’innovation dans le développement de ces derniers (en particulier s’agissant des gains aérodynamiques qu’ils apportent), tout en préservant une concurrence saine entre les coureurs. L’UCI accepte que la pratique sportive du cyclisme soit une activité de haute performance et que les équipements vestimentaires modernes influent positivement sur les performances. Toute nouveauté devra cependant être approuvée en principe en amont de la saison.

L’UCI a également clarifié les règles qui assurent l’équité entre les athlètes dans le domaine du matériel utilisé. L’utilisation de prototypes reste autorisée, pour autant que ceux-ci aient été approuvés préalablement par l’UCI et qu’ils soient disponibles à la vente pour le public dans un délai raisonnable – clairement défini – et à un prix comparable à celui des autres produits de catégorie similaire. Pour les Jeux Olympiques, la règle est plus stricte : tout matériel utilisé doit avoir été commercialisé au plus tard le 1er janvier de l’année olympique et déjà utilisé dans le cadre d’épreuves internationales l’année précédant les JO.

Le Président de l’UCI David Lappartient a déclaré : « Je salue ce développement fondamental pour le cyclisme féminin et le renforcement de la place des femmes dans la gouvernance de notre sport, deux sujets qui figurent parmi les points centraux de l’Agenda 2022 de l’UCI. Les décisions prises aujourd’hui renforceront la professionnalisation du secteur en s’inspirant, mais de manière adaptée, du modèle qui a conduit le cyclisme sur route professionnel masculin à devenir l’un des sports les plus populaires du monde.

« Je me réjouis aussi de l’intégration de nouvelles spécialités dans le Règlement Mountain Bike UCI. Elles démontrent que le cyclisme est un sport vivant qui continue d’évoluer. Ces évolutions, l’UCI les encourage pour faire grandir le cyclisme au niveau global. »

Views

715