WADA suspends accreditation of New Delhi Laboratory


Press Release

23rd August 2019

The World Anti-Doping Agency (WADA) has suspended the accreditation of the National Dope Testing Laboratory (NDTL) in New Delhi, India, for a period of up to six months.

This suspension has been imposed due to non-conformities with the International Standard for Laboratories (ISL) as identified during a WADA site visit, including in relation to the laboratory’s isotope ratio mass spectrometry (GC/C/IRMS) analytical method, as regulated by the relevant technical document (TD2016IRMS).

In May 2019, disciplinary proceedings were initiated by WADA’s Laboratory Expert Group (LabEG) and subsequently carried out by an independent Disciplinary Committee, which was mandated to make a recommendation to the Chair of the WADA Executive Committee regarding the status of the laboratory’s accreditation. This process is now complete.

The suspension, which took effect on 20 August 2019, prohibits the NDTL from carrying out any anti-doping activities, including all analyses of urine and blood samples. During the period of suspension, samples that have not yet been analyzed by the NDTL; samples currently undergoing a confirmation procedure; and any samples for which an Adverse Analytical Finding has been reported, must be securely transported to another WADA-accredited laboratory. This is in order to ensure continued high-quality sample analysis, which also helps preserve athletes’ confidence in this process and the wider anti-doping system.

Pursuant to Article 13.7 of the World Anti-Doping Code, the laboratory may appeal this decision to the Court of Arbitration for Sport within 21 days of receipt of notice.

During the period of suspension, the laboratory shall address all non-conformities identified by the LabEG or WADA in any request for corrective action or otherwise, as well as any additional non-conformities identified during any follow up WADA site visit during the suspension period. If the laboratory satisfies the LabEG in meeting these requirements, it may apply for reinstatement prior to the expiry of the six-month suspension period. Should the laboratory not address the non-conformities by the end of the six-month suspension period, WADA may extend the suspension of the laboratory’s accreditation for up to an additional six months.

In accordance with the ISL, WADA is responsible for accrediting and re-accrediting anti-doping laboratories, thereby ensuring that they maintain the highest quality standards. This monitoring process is conducted in conjunction with International Organization for Standardization (ISO) assessment by independent national accreditation bodies that are full members of the International Laboratory Accreditation Cooperation (ILAC).


22 août 2019

L’AMA suspend l’accréditation du laboratoire de New Delhi

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a suspendu l’accréditation du National Dope Testing Laboratory (NDTL) de New Delhi, en Inde, pour une période maximale de six mois.

Cette suspension a été imposée en raison de non-conformités au Standard international pour les laboratoires (SIL) relevées lors d’une visite de l’AMA sur place, notamment en ce qui concerne la méthode analytique par spectrométrie de masse des rapports isotopiques (CG-C-SMRI) du laboratoire, selon les dispositions du document technique pertinent (TD2016IRMS).

En mai 2019, le groupe d’experts Laboratoires de l’AMA (LabEG) a entamé des procédures disciplinaires, qui ont ensuite été mises en œuvre par un comité disciplinaire indépendant chargé de faire des recommandations au président du Comité exécutif de l’Agence sur le statut de l’accréditation du laboratoire. Ce processus est maintenant terminé.

En raison de cette suspension, qui est entrée en vigueur le 20 août 2019, le NDTL ne peut mener aucune activité antidopage, y compris des analyses d’échantillons d’urine et de sang. Durant la période de suspension, les échantillons qui n’ont pas encore été analysés par le NDTL, qui font actuellement l’objet d’une procédure de confirmation ou qui ont donné lieu à un signalement de résultats d’analyse anormaux doivent être transportés en toute sécurité vers un autre laboratoire accrédité par l’AMA. Cette mesure a pour but d’assurer la continuité de la qualité des analyses des échantillons, tout en contribuant à préserver la confiance des sportifs dans le processus et le système antidopage dans son ensemble.

En vertu de l’article 13.7 du Code mondial antidopage, le laboratoire peut porter la décision en appel devant le Tribunal arbitral du sport dans les 21 jours suivant la réception de la notification.

Durant la suspension, le laboratoire doit remédier à toutes les non-conformités relevées par le LabEG ou par l’AMA dans toute demande de mesures correctives ou autrement, ainsi qu’à toute non-conformité supplémentaire identifiée lors d’une visite de l’AMA sur place au cours de la période de suspension. Si le laboratoire satisfait aux exigences du LabEG, il pourra demander que son accréditation soit rétablie avant la fin de la période de suspension de six mois. Si le laboratoire n’a pas remédié aux non-conformités à la fin de la période de suspension, l’AMA peut prolonger de six mois la suspension de son accréditation.

En vertu du SIL, l’AMA est responsable de l’accréditation et de la réaccréditation des laboratoires antidopage et doit donc s’assurer qu’ils respectent les normes de qualité les plus élevées en vigueur. Ce processus de supervision est mené parallèlement à une évaluation conforme aux critères de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) effectuée par des organismes d’accréditation nationaux indépendants qui sont membres en règle de la Coopération internationale d’accréditation des laboratoires (ILAC).

Views

679