Publication of the number of anti-doping controls carried out on 2015 Tour de France

Press Release

This article is written in English with a French translation underneath.

2 October 2015 – Today, the Cycling Anti-Doping Foundation (CADF), the independent body mandated by the Union Cycliste Internationale (UCI) to define and implement the fight against doping in cycling, published the number of anti-doping controls carried out on the 2015 Tour de France.

Dr Francesca Rossi, Director of the CADF declared: “A total of 656 controls were carried out during the 2015 Tour de France. In addition, we strengthened our strategy of targeted controls thanks to the use of information provided by numerous sources and to the support of an intelligence coordinator. Once again, the collaboration with the French Anti-Doping Agency (Agence Française de Lutte contre le Dopage - AFLD) was excellent and the targeted control strategy was discussed daily taking into account the performance of riders and other data.

Among the 656 controls, 482 were blood tests and 174 urine tests. The blood tests were analysed in relation to the biological passport and for specific anti-doping analyses.

Bruno Genevois, President of the AFLD, underlined that “all samples collected on the 2015 Tour de France were analysed in France, at the Châtenay-Malabry laboratory, which is accredited by the World Anti-Doping Agency (WADA), and which uses all the latest detection methods.

The Lausanne laboratory was used for the pre-competition mission as well as a support laboratory during the event. The UCI, the CADF and the AFLD have agreed to keep the samples for potential retrospective analyses in the future. As for all Grands Tours, all the collected samples concerning the best five riders in the general classification will be kept for ten years for potential retrospective analyses.

UCI President Brian Cookson concluded: “I would like to highlight once again the excellent climate in which all the stakeholders involved in the fight against doping work together on a daily basis for the benefit of our sport. In particular, I would like to congratulate the AFLD and the CADF for their collaboration on this 2015 Tour de France. Thanks to the sharing of information between all anti-doping actors and a strategy focused on even more targeted controls, we can be confident of the robustness of our programme.

About CADF

The Cycling Anti-Doping Foundation (CADF) is a non-profit Foundation under Swiss law whose role is to manage the anti-doping programme of the Union Cycliste Internationale (UCI) for all riders of all disciplines. The CADF activities are conducted in compliance with the UCI Anti-Doping Rules and the World Anti-Doping Code.

About AFLD

The French Anti-Doping Agency (Agence Française de Lutte contre le Dopage – AFLD) is an independent public authority with the mission of ensuring ethical practice across all sporting disciplines and limiting risks to public health linked to the use of forbidden substances. It works in conformity with international standards set down by the World Anti-Doping Agency (WADA).

About the UCI

The Union Cycliste Internationale (UCI) is the world governing body for cycling recognised by the International Olympic Committee (IOC). The UCI’s mission is to develop and promote cycling, in close collaboration with National Federations, as a competitive sport, as a healthy recreational activity or as a means of transport.

As part of its responsibilities as International Federation and signatory of the World Anti-Doping Code, the UCI determines the CADF’s priorities in terms of the testing strategy and broad lines of approach.


 

Publication du nombre de contrôles antidopage sur le Tour de France 2015

2 Octobre 2015 – La Fondation Antidopage du Cyclisme (CADF), mandatée par l’Union Cycliste

Internationale (UCI) pour mener à bien le programme des contrôles antidopage, a rendu public aujourd’hui le nombre de contrôles effectués sur le Tour de France 2015.

La Directrice de la CADF, le Dr Francesca Rossi, a déclaré: « Lors de ce Tour de France 2015, 656 contrôles antidopage ont été effectués. Par ailleurs, notre stratégie de ciblage des contrôles a été renforcée grâce à l’utilisation d’informations provenant de nombreuses sources et au renfort d’un investigateur. Une nouvelle fois, la collaboration avec l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) fut excellente, et la stratégie de ciblage des contrôles a été discutée quotidiennement en tenant compte des performances des coureurs et d’autres données. »

Parmi les 656 contrôles, 482 ont été des prélèvements sanguins et 174 des prélèvements urinaires. Les prélèvements sanguins ont été analysés pour le passeport biologique et pour des analyses antidopage spécifiques.

Le Président de l’AFLD Bruno Genevois a souligné pour sa part que « tous les échantillons recueillis sur le Tour de France 2015 ont été analysés en France, dans le Laboratoire de Châtenay-Malabry, accrédité par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), qui utilise les toutes dernières technologies de détection. »

Le Laboratoire de Lausanne a été impliqué lors de la mission pré-compétition et également comme laboratoire de renfort durant le Tour. L’UCI, la CADF et l’AFLD ont convenu de conserver les échantillons pour d’éventuelles analyses rétrospectives dans le futur. Comme pour tous les Grands Tours, les échantillons prélevés sur les 5 coureurs les mieux classés au général seront conservés jusqu’à 10 ans en vue d’éventuelles analyses rétrospectives.

Le Président de l’UCI Brian Cookson a conclu : « Je tiens une nouvelle fois à saluer l’excellent climat dans lequel toutes les parties prenantes de la lutte contre le dopage travaillent aujourd’hui pour le bien de notre sport. Je remercie tout particulièrement l’AFLD et l’AMA pour leur collaboration avec la CADF sur ce Tour de France 2015. C’est grâce au partage d’informations entre tous les acteurs de l’antidopage et une stratégie de contrôle toujours plus ciblée que nous pouvons être confiants dans la robustesse de notre programme. »

A propos de la CADF

La Fondation Antidopage du Cyclisme (CADF) est une Fondation de droit suisse à but non lucratif dont le rôle est de gérer le programme antidopage de l’Union Cycliste Internationale (UCI) pour tous les coureurs de toutes les disciplines. Les activités de la CADF sont menées en conformité avec les règles antidopage de l’UCI et le Code Mondial Antidopage.

A propos de l’AFLD

L’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) est une autorité publique indépendante ayant pour mission d’assurer, auprès de l’ensemble des disciplines sportives, une pratique éthique et de limiter les risques de santé publique liés à la prise de substances interdites. Elle agit en conformité avec les standards internationaux de l’AMA.

A propos de l’UCI

L’Union Cycliste Internationale (UCI) est l’instance faîtière du sport cycliste dans le monde reconnue par le Comité International Olympique (CIO). La mission de l’UCI est de développer et de promouvoir le cyclisme, en étroite collaboration avec les Fédérations Nationales, en tant que sport de compétition, activité de loisir ou moyen de mobilité.

En vertu de ses responsabilités en tant que Fédération Internationale et signataire du Code Mondial Antidopage, l’UCI détermine les priorités dans la stratégie de contrôle et les axes d’action principaux de la
CADF.

Views

3651

Related Articles

Subscribe to our update emails