WADA publishes 2014 Anti-Doping Rule Violations Report

Press Release

This article is written in English with a French translation underneath.

  • Report highlights 1,693 Anti-Doping Rule Violations (ADRVs) in 2014,  involving individuals from 109 nationalities and across 83 sports
  • 1,462 ADRVs came from adverse analytical findings; 231 from ‘evidence-based intelligence’ non-analytical findings
  • 64% of the 2,287 AAFs reported in 2014 resulted in the 1,462 ADRVs
  • Of the 231 non-analytical ADRVs, 185 were committed by athletes and 46 by athlete support personnel
  • Figures are from the final year under the 2009 World Anti-Doping Code

27 April 2016 – The World Anti-Doping Agency (WADA) published its second annual Anti-Doping Rule Violations (ADRVs)

Report today, which represents the most comprehensive set of global doping statistics in sport for 2014.  

The Report highlights that there was a total of 1,693 ADRVs recorded in 2014, involving individuals from 109 nationalities and across 83 sports. 1,462 of the ADRVs were derived from adverse analytical findings (AAFs); these 1,462 ADRVs represented 64% of the total 2,287 AAFs that were reported by WADA-accredited laboratories. The remaining 231 non-analytical ADRVs were issued as a result of evidence-based intelligence; of which, 185 were committed by athletes and 46 by athlete support personnel.

It is important to note that the 2014 ADRVs Report is based on violations that were committed and adjudicated pursuant to the 2009 World Anti-Doping Code (Code). Statistics related to violations committed and adjudicated pursuant to the 2015 Code will be released in 2017.

The 2014 ADRVs Report makes for particularly interesting reading in combination with WADA’s 2014 Testing Figures Report that was published last July,” said WADA President, Sir Craig Reedie. “The 2014 Testing Figures Report highlighted the number of adverse analytical findings reported by WADA-accredited laboratories; whereas, the 2014 ADRVs Report confirms the number of those findings that resulted in sanctions,” he continued. “The ADRVs Report released today represents the most comprehensive set of global doping statistics for sports and countries for 2014.

WADA looks forward to next year’s ADRVs Report; which, we believe, will reflect the impact of the new Code and the improved practice being carried out by the anti-doping community,” added Reedie.

While many of the ADRVs resulted from analytical urine and blood testing, a notable number of ADRVs (231 in total) were declared for athletes and athlete support personnel that resulted from non-analytical means,” said WADA Director General, David Howman. “These were determined through evidenced-based intelligence collected; such as evading, refusing or failing to submit a sample; possession and/or trafficking of a prohibited substance; or complicity, amongst other means,” Howman continued. “This proves the increasing importance of non-analytical approaches to anti-doping, something which is now well emphasized under the revised World Anti-Doping Code,” he added.

The Report also reminds us of the importance of values-based education to prevention and risk minimization,” said Howman. “Such education programs enable two-way discussion with athletes on why doping is wrong, why it should not be done and how they can protect themselves against it.

The ADRVs Report is broken down as follows:

  1. Executive Summary captures key figures and patterns of data contained in the Report.
  2. Sections 1 and 2 present the results management outcomes (including ADRVs) of all AAFs detected by WADA-accredited laboratories for samples collected from athletes in- and out-of-competition and received by the laboratories in 2014 by sport and discipline (Section 1) and testing authority (Section 2).
  3. Section 3 presents ADRVs that resulted from non-analytical findings by sport and nationality.   
  4. Section 4 presents the total number of ADRVs in 2014, which includes AAFs that resulted in an ADRV plus all non-analytical ADRVs; and, presents the data by sport and nationality. It is further broken down into type of samples (urine or blood), type of test (in- or out-of-competition) and athlete gender.   

Please click here to download the full Report, a Backgrounder and Frequently-Asked Questions.


L’AMA PUBLIE LE RAPPORT SUR LES VIOLATIONS DES RÈGLES ANTIDOPAGE 2014

  • Le rapport signale 1 693 violations des règles antidopage (VRADs) en 2014, touchant des personnes provenant de 109 nationalités et de 83 sports
  • 1 462 de ces VRADs sont issues de résultats d’analyse anormaux (RAA) et 231, de preuves non analytiques (renseignements)
  • 64 % (1 462) des 2 287 des RAA signalés en 2014 ont été considérés comme des VRADs
  • 185 des 231 VRADs non analytiques ont été commis par des sportifs et 46, par des membres du personnel d’encadrement du sportif
  • Ces chiffres ont été compilés pendant la dernière année d’application du Code mondial antidopage 2009

Le 27 Avril 2016 –L’Agence mondiale antidopage (AMA) publie aujourd’hui son second Rapport annuel sur les violations des règles antidopage (Rapport VRADs), qui présente les statistiques les plus complètes sur le dopage dans le sport mondial en 2014.

Le rapport signale qu’un total de 1 693 VRADs, touchant des personnes provenant de 109 nationalités et de 83 sports, ont été enregistrées en 2014. Sur ce total, 1 462 VRADs sont issues de résultats d’analyse anormaux (RAA), ce qui constitue 64 % des RAA répertoriés par les laboratoires accrédités par l’AMA. Les 231 VRADs non analytiques, dont 185 ont été commis par des sportifs et 46 par des membres du personnel d’encadrement du sportif, proviennent de renseignements.

Il est important de mentionner que le Rapport VRADs 2014 s’appuie sur les violations commises et sanctionnées en vertu du Code mondial antidopage 2009 (le Code). Les statistiques liées aux violations commises et sanctionnées en vertu du Code 2015 seront publiées en 2017.

« Il sera particulièrement intéressant de lire le Rapport VRADs 2014 en parallèle avec le Rapport sur les données de contrôles antidopage 2014 de l’AMA, publié en juillet dernier, a déclaré Sir Craig Reedie, président de l’AMA. Le Rapport sur les données de contrôles antidopage 2014 a souligné le nombre de résultats d’analyse anormaux signalés par les laboratoires accrédités par l’AMA, alors que le Rapport VRADs 2014 confirme le nombre de ces résultats ayant entraîné des sanctions. Le Rapport VRADs publié aujourd’hui présente les statistiques les plus complètes sur le dopage dans le sport mondial en 2014. »

« L’AMA attend avec intérêt le Rapport de l’année prochaine qui, à notre avis, témoignera de l’efficacité du nouveau Code et de l’application de pratiques améliorées par la communauté antidopage. »

« Bien qu’une partie importante des violations soient liées au contrôle d’échantillons de sang et d’urine, un grand nombre d’entre elles (231 en tout) résultent d’approches non analytiques touchant des sportifs et des membres du personnel d’encadrement du sportif, a affirmé David Howman, directeur général de l’AMA. Ces résultats proviennent de la collecte de renseignements, portant notamment sur le fait de se soustraire au prélèvement d’un échantillon, de refuser le prélèvement d’un échantillon ou de ne pas se soumettre au prélèvement d’un échantillon, de posséder une substance interdite ou d’en faire le trafic, ou de se rendre complice de ces violations. Cela prouve l’importance grandissante des approches non analytiques dans la lutte contre le dopage et cette tendance est nettement soulignée dans la version révisée du Code mondial antidopage. »

« Le Rapport insiste aussi sur l’importance de l’éducation fondée sur les valeurs visant à prévenir et à réduire au minimum les risques. En effet, elle permet d’établir un dialogue avec les sportifs et de leur expliquer les méfaits du dopage, pour quelle raison il ne faut pas y céder et comment se protéger contre ce fléau. »

Voici comment se divise le Rapport VRADs :

  1. Le résumé présente les principaux chiffres et les régularités dans les données du Rapport.
  2. Les sections 1 et 2 font le bilan de la gestion des résultats (y compris les VRADs) de tous les cas de RAA détectés par les laboratoires accrédités par l’AMA provenant d’échantillons prélevés sur des sportifs en compétition et hors compétition en 2014, par sport et par discipline (section 1), et par autorité de contrôle (section 2).
  3. La section 3 présente les violations des règles antidopage issues de preuves non analytiques, par sport et par nationalité.
  4. La section 4 présente le nombre total de VRADs répertoriées en 2014, y compris les RAA constituant une violation et toutes les violations non analytiques; ces données sont aussi classées par sport et par nationalité et selon le type d’échantillon (urine ou sang), le type de contrôle (en compétition ou hors compétition) et le sexe du sportif.

Veuillez cliquer ici pour télécharger le rapport complet (en anglais), un document d’information et un document « questions et réponses ».

Views

32536

Related Articles

Leave a comment

Please login to leave a comment.

Official partners 

BASL
Soccerex Core Logo
SLA LOGO 1kpx
YRDA Logo2
SAC logo LawAccord

Copyright © LawInSport Limited 2010 - 2018. These pages contain general information only. Nothing in these pages constitutes legal advice. You should consult a suitably qualified lawyer on any specific legal problem or matter. The information provided here was accurate as of the day it was posted; however, the law may have changed since that date. This information is not intended to be, and should not be used as, a substitute for taking legal advice in any specific situation. LawInSport is not responsible for any actions taken or not taken on the basis of this information. Please refer to the full terms and conditions on our website.