CIS Football Athlete suspended for Presence of Three Banned Substances

Press Release

This article is written in English with a French translation underneath.

June 21, 2016 - The Canadian Centre for Ethics in Sport (CCES) announced today that Moy McDonald, a Canadian Interuniversity Sport (CIS) football player from McGill University, received a sanction of four years for an anti-doping rule violation. The athlete’s urine sample, collected during out-of-competition doping control on March 23, 2016, revealed the presence of SARM S-22, ibutamoren and clenbuterol.

In response to the CCES’ notification of the adverse analytical finding, Mr. McDonald waived his right to a hearing, acknowledged the anti-doping rule violation, and accepted a four-year sanction ending March 23, 2020. The athlete, who resides in St-Hubert, Quebec, is ineligible to participate in any capacity with any sport signatory to the Canadian Anti-Doping Program (CADP), including training with teammates.

In compliance with rule 7.10 of the CADP, a copy of the CCES’ file outcome summary can be found at www.cces.ca/sanctionreg


 

Un athlète de football de SIC suspendu pour la présence de trois substances interdites

21 juin 2016 – Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) vient d’annoncer que Moy McDonald, un joueur de football de Sport interuniversitaire canadien (SIC) de l'Université McGill, s’est vu imposer une suspension de quatre ans pour une violation des règles antidopage. Cette violation a été découverte par l’analyse d’un échantillon d’urine recueilli durant un contrôle de dopage hors compétition réalisé le 23 mars 2016, qui a révélé la présence de SARM S-22, ibutamoren et clenbutérol.


En réponse à l’avis du CCES concernant ce résultat d’analyse anormal, M. McDonald a renoncé à son droit d’audition, a reconnu avoir commis une violation aux règles antidopage et a accepté quatre ans de suspension (se terminant le 23 mars 2020). Durant cette période, il est interdit à cet athlète, qui réside à St-Hubert, au Québec, de participer, peu importe à quel titre, à tout sport organisé signataire du Programme canadien antidopage (PCA), y compris de s’entraîner avec ses coéquipiers.

Conformément à la règle 7.10 du PCA, Partie C, une copie de la lettre dans laquelle le CCES énonce les motifs de sa décision est affichée à l’adresse suivante : www.cces.ca/fr/registre-canadien-des-sanctions-antidopage.

Views

4742

Related Articles

Subscribe to our update emails